Grasse : la route des parfums

Balcon de la Méditerranée par ses jolies points de vue sur la mer, nous sommes immédiatement imprégnés par les odeurs de fleurs qui ont fait la renommée de Grasse. C’est ici que des parfums mythiques ont vu le jour : pensez au numéro 5 de Chanel, à Dior (mon parfum habituel), ou encore Rochas … Voici l’une de mes escapades préférées où je n’achète pas que du parfum : savons, crèmes pour les mains, corps ou visage, parfums d’ambiance vous sont proposés à prix d’usine. Quoi de mieux que de trouver des produits de qualité sans le prix des marques de luxe ?

Pourquoi Grasse ?

Doté d’un microclimat exceptionnel grâce au soleil du sud, de la fraîcheur de ses nuits par son altitude, la culture des fleurs fait toute la richesse de la ville. Lavande, myrte, rose, fleur d’oranger, mimosa, jasmin… Les meilleures essences de parfum sont là ! Chanel , par exemple, possède des plantations à Grasse de roses et jasmins, matière première pour la fabrication de ses parfums. Hélas, Grasse est victime de son succès puisque certaines productions de parfum dépassent celles de leurs fleurs : nous sommes donc parfois obligés d’importer d’Algérie ou de Tunisie, le jasmin en est un très bon exemple. Les trois parfumeries historiques qui ont fait la renommée de Grasse sont celles de Galimard, Fragonard et Molinard. Chacun a son histoire et son caractère, à vous de choisir !

La parfumerie de Galimard

C’est bien Jean de Galimard en 1747 qui est à l’origine de l’histoire romanesque des parfums azuréens. Notre prologue commence au Moyen-Âge, Grasse était alors une ville de tanneurs. L’odeur des peaux était si forte que le futur parfumeur créa des gants en cuir parfumé. Il en offrit une paire à Catherine de Médicis, tant appréciée que la mode se répandit d’abord à la Cour Royale avant de toucher toute la haute société. Jean de Galimard se lança ensuite uniquement dans la fabrication de parfums, à partir des fleurs récoltés du paysage alentour.

Comme les autres parfumeries, l’usine est ouverte à des visites gratuites individuelles ou en groupe et dans différentes langues. Des beaux produits cosmétiques sont à découvrir ensuite en boutique en plus des parfums et eaux de toilettes. Ma recommandation va à l’Atelier de création de parfum à 55 euros, dans le studio des fragrances. L’atelier dure de une heure trente à deux heures où nous pouvons trouver votre parfum personnel, confortablement installé à votre orgue de Parfumeur doté de 127 notes (espace de travail des nez)”. Un must si vous voulez mon avis !

La parfumerie Molinard

Hyacinthe Molinard, entrepreneuse avant l’heure en 1849, ouvre une boutique pour vendre des eaux de fleurs. Elle attire une clientèle fortunée (dont la reine Victoria) pour très vite gagner un succès international. En 1900, la parfumerie s’installe dans sa bastide, sa localisation actuelle. Ce qui est remarquable dans ce bâtiment historique est l’impressionnant distilloir, une pièce à la structure métallique signée par Gustave Eiffel lui-même. La visite débute avec les alambics anciens en cuivre et les méthodes d’extraction des matières premières pour en tirer les essences. La maison est aussi connue pour ses flacons conçus par des maîtres verriers comme Lalique ou Baccarat. La maison a eu le prix du plus beau flacon du monde, imaginé par Lalique pour « Le baiser du Faune ». 2022 sera le centième anniversaire de son parfum emblématique : Habanita.

Molinard propose de découvrir leur parfums et d’éveiller vos sens olfactifs pendant une atelier de 20 minutes au Bar des Fragrances. Personnellement ce que j’aime de Molinard sont ses savons artisanaux avec un large choix de senteurs : fleur d’orangers, citron, mandarine, menthe-romarin… Si un atelier de création de parfums est proposé à Gallimard, vous pouvez préférer la visite de Molinard dont celle du Bar des Fragrances de 20 minutes, et prolonger la visite à votre retour de vacances avec leur coffret de l’Atelier-Création maison à 119 euros.

La parfumerie de Fragonard

Comme l’ensemble des trois parfumeries, Fragonard est une histoire de famille. Si nous connaissons aujourd’hui les trois sœurs Costas qui ont su créer une véritable empreinte de la Provence sur le marché de la parfumerie, la maison voit le jour trois générations avant elles. C’est Eugène Fuchs qui a le premier, l’idée d’offrir au grand public les produits parfumés directement produits par son usine. Des Grasse jusqu’à Paris, c’est aujourd’hui une véritable institution, appelée d’après le célèbre peintre originaire de Grasse. 

Aujourd’hui la maison a élargi son offre et propose non seulement des parfums mais aussi des produits dérivés, comme des bougies, des vêtements, ou des produits d’art décoratif de la table. 

Là encore nous pouvons bénéficier d’une visite gratuite (petite préférence pour celle de Fragonard) qui se termine en boutique où l’hôtesse vous fait découvrir les différents parfums dont les gammes sont très faciles à comprendre. Les crèmes vendues sont celles que vous retrouverez dans ma salle-de-bain.

Gillian de la Villa du Port d'Attache

Gillian est sud-africaine, elle a posé ses valises sur la French Riviera depuis 25 ans aujourd’hui. Journaliste de formation, elle est de la génération qui a vu la fin de l’Apartheid à coup de Sugar Man et de David Bowie. Avec un mari en mer, elle s’est lancé dans un joli challenge : accueillir les voyageurs du monde entier, mais à quai.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *