Le Suquet : la face cachée de Cannes

Les marches du Festival du film, les robes de soirée jusqu’aux diamants portés par les stars juste pour l’occasion, les magasins de luxe de la rue d’Antibes et les grands hôtels… C’est un folklore qu’on apprécie (ou pas), mais Riviera Guests veut vous emmener plus loin. Notre envie est de vous faire découvrir les endroits non pas secrets, mais qu’on apprécie davantage, hors des sentiers appréciés de la foule. La richesse de la Côte d’Azur est là : à chacun son littoral azuréen. Un calepin à la main (l’aquarelle est pour moi un must si nous souhaitons flâner dans le vieux Cannes), un thermos de thé froid et nous voilà partis pour une après-midi gorgée de soleil et de vue mer.

Le Marché Forville

Le cinéma a su populariser la ville de Cannes, et à plus grande échelle, la Côte d’Azur. Mais c’est une véritable déception pour moi que de voir l’image de la ville ne pas aller plus loin que les marches du Palais. Même le Palais ne peut se résumer aux avant-premières : pour ma part, le festival international des jeux est un événement incontournable depuis 1986 (événement se déroulant sur trois jours en février). Mais revenons sur la vieille ville, presque inaccessible en voiture. Pour ça, je me gare au marché Forville (il est possible de bénéficier de quelques heures gratuites). Si vous venez le matin, vous pourrez profiter de produits locaux frais, aussi fournisseurs des restaurants aux alentours : fruits et légumes de saison, poissons, pâtes fraiches (nous restons à moins d’une heure de l’Italie), olives, fleurs, tout y est. Vous pourrez aussi goûter quelques spécialités et pourquoi pas vous constituer un petit pick-nique pour la journée. J’aime beaucoup l’ambiance des marchés : pour plus de local, je vous conseille aussi celui de Nice et d’Antibes.

La plus vieille vue mer

Il nous faut faire un peu de sport pour arriver jusqu’à la place principale du Suquet ! C’est d’ailleurs pour cette raison que le Suquet est en fait le berceau de la ville de Canoa, qui signifie “hauteur” ou “piton” en ligure… on parle ici d’une position stratégique datant de l’Antiquité ! De cette place nommée Place de la Castre, nous pouvons admirer l’horizon de très loin (et peindre un temps au soleil ou lire un bon bouquin). En plus de la mer vous aurez le loisir d’admirer le début de la Croisette, le Port, et derrière le Palais. Pour y arriver, plusieurs options s’offrent à vous entre se perdre dans les étroites ruelles donnant sur des façades colorées et arborées parfois de bougainvilliers, ou de vous muscler les jambes avec les marches pavées. Si vous n’êtes pas pressés, les ruelles ensoleillées offrent de très jolies photos de vacances. Sur cette place, vous y trouverez aussi Notre-Dame d’Espérence, église classée monument historique, et son clocher. Des tapisseries aux ancres marines et un peu de fraîcheur vous accueilleront à l’intérieur.

Musée des explorations du Monde et Tour du Suquet

En continuant votre expédition, vous découvrirez le Château de la Castre, aussi appelé le Musée des explorations du Monde. Le baron Tinco Martinus Lycklama (19e siècle), grand amateur d’orientalisme et d’art primitif, vous permet aujourd’hui de découvrir des expositions à la fois temporaires et permanentes du musée. Avant d’y accéder, vous accéderez également à un premier jardin d’essences de plantes méditerranéennes, tels que nos fameux pins parasols. À la fin de votre visite, vous arriverez à la tour du Suquet. Vestige des fortifications de la ville, un système de signalisation par des feux entre les îles de Lérins et la tour permettait aux moines de communiquer au 14e siècle. Mais un siècle plus tard, les habitants se constituent en commune libre pour échapper à l’emprise des moines et détruisent une partie des fortifications dont faisait partie la tour pour ouvrir la route (aujourd’hui la route George Clémenceau)  jusqu’en Italie. Le château est ensuite venu à la Révolution pour devenir une manufacture de céramique avant, enfin, de devenir le musée tel que nous le connaissons en 1919.

Que celles et ceux qui voient Cannes qu’à travers les strass et paillettes viennent profiter de la vue pour plus de sérénité et d’iode apaisant.

Emma de la Villa du Port d'Attache

Emma a grandit à Antibes, avant de passer ses journées à jouer dans les jardins de la villa. L’accueil des voyageurs, elle connaît ! Quand elle quitte Paris pour ses vacances, elle a ses bonnes adresses et ses lieux favoris pour retrouver ses amis : le vieux Nice, les îles de Lérins et bien sûr, les terrasses d’Antibes…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *